Visites de l’élevage

Visites de l’élevage

 

Une grande partie de nos adoptants souhaite venir visiter notre élevage avant de prendre une décision d’adoption, et nous le comprenons tout à fait. Cette visite est l’occasion pour les « novices » de voir des furets adultes et jeunes en vrai, de les manipuler et de voir si cela correspond à leurs attentes. Nous répondons à ce moment à toutes vos questions sur l’entretien du furet, son éducation etc … D’autre part, cela vous permet de voir les différentes variétés de furets en vrai, car parfois les photos ne suffisent pas à vous aiguiller dans votre choix.

Cette visite est aussi pour vous l’occasion de voir dans quelles conditions nos furets adultes vivent, et dans quelles conditions sont élevés les furetons. Nous vous laisserons manipuler tous les furets, car ils sont tous éduqués et gentils : les seuls furets non manipulables seront ceux en saillie (laissons les entre amoureux !) ou les mamans avec de jeunes furetons, et ce par respect pour eux ! Si vous visitez d’autres élevages, vous aurez malheureusement l’occasion de voir qu’une partie (non négligeable) des éleveurs ne manipule pas aisément chacun de ses furets : beaucoup utilisent des gants et n’oseront pas vous faire manipuler les furets de peur que vous vous fassiez mordre …

A nos yeux, pour avoir des furetons « bien dans leurs pattes », il faut des adultes avec un bon tempérament …

Lors de cette visite, vous aurez l’occasion de manipuler les furetons de plus de 7 semaines. Les autres seront visibles, nous ne cachons rien de nos installations, mais non manipulables par vous pour ne pas stresser les mamans et pour des raisons hygiéniques (les furetons étant forcément plus fragiles lorsqu’ils sont très jeunes !).

Les visites ne sont ouvertes que lorsque vous avons des furetons à proposer à l’adoption, donc jusqu’à septembre/octobre en général. Pourquoi ? Parce qu’ensuite l’hivers arrive, le froid s’installe, et les furets passent généralement beaucoup de temps bien au chaud dans leurs abris. Les visites ne sont pas agréables ni pour vous (dans le froid, souvent un peu la boue, parfois sous la pluie …), ni pour les furets qui n’apprécient pas vraiment d’être extirpés de leur maisonette où ils sont bien au chaud pour venir grelotter dans vos bras ! Bref, autant que les visites se fassent dans un contexte détendu et agréable !

D’autre part, l’hivers est aussi le moment où nous réalisons des protocoles de désinfection, vide sanitaire etc. Parfois le jardin se transforme un peu en chantier, le temps que nous réalisions le « grand nettoyage ». Nous en profitons aussi pour améliorer nos installations et réaliser des travaux. Il n’est donc souvent pas pratique pour nous de vous recevoir dans ces conditions.

Au printemps, la majorité de nos femelles sont en saillies ou en gestation, et nous ne souhaitons pas les faire manipuler à ce moment là. Les visites auraient donc peu d’intérêt, car cela ne vous permettraient pas de voir la majorité de nos furets.

 

Visites sur rendez vous !

Durant la période de juin à septembre/octobre, nous vous accueillerons avec plaisir. Les visites se font toujours SUR RENDEZ VOUS, c’est pour cela que notre adresse exacte n’est pas indiquée sur le site. Pourquoi ? Parce que notre élevage est situé chez nous (c’est à dire là où nous habitons), et nous avons une vie de famille à concilier avec les visites. Parfois nous sommes absents (il nous arrive de remplir notre frigo par exemple 🙂 ), parfois nous sommes en famille, nous avons rendez vous quelque part, et parfois nous recevons déjà un autre client !

Pour cette raison, nous prenons rendez vous avec vous, afin d’être sûrs de pouvoir vous consacrer le temps nécéssaire à la visite. Nous bloquons généralement certains moments de la journée pour cela où nous recevons plusieurs rendez vous à la suite. Pour cette raison, il est important pour nous que vous soyez ponctuels (nous vous envoyons un plan d’accès le plus précis possible pour vous aider à cela) ou que vous nous avertissiez le plus tôt possible de tout retard car nous vous dirons si nous devons reporter le rendez vous ou non ! Les visiteurs pensent souvent que les horaires de rendez vous donnés sont approximatifs (nous entendons souvent au téléphone « d’accord nous serons là aux alentours de 16h ») mais ce n’est pas le cas, sinon il nous est impossible d’enchaîner plusieurs rendez vous (si la personne de 16h arrive à 16h20 et celle de 16h40 arrive à 16h30, je vous laisse imaginer le bazard 🙂 ).

N’hésitez pas à concocter une petite liste de questions, car parfois sur le moment l’émotion est telle que vous en oubliez vos questions !

Les enfants peuvent bien entendu se joindre à nous, quel que soit leur âge. Par contre, il est important qu’ils restent sous votre surveillance durant toute la visite, afin qu’ils ne mettent pas leurs doigts à travers les barreaux des parcs ou des clapiers : les mamans peuvent défendre leurs petits avec ferveur, les jeunes furetons non complètement éduqués peuvent encore mordre etc …

Comments are closed

Envoi par transporteur

Envoi par transporteur

 

Nous ne réalisons pas d’envoi par transporteur. Pourquoi ? Car nous estimons cela trop stressant pour le fureton, et trop risqué pour sa santé.

En effet, Il n’y a qu’une seule société qui réalise les transports de furets en France. Le fureton est déposé chez le transporteur la veille du jour de livraison, en fin de journée, dans une boite de transport pour chat contenant à manger et à boire. La boite est « stockée » toute la nuit, aux côtés de tous les autres animaux qui doivent être transportés. La boite est ensuite déposée tôt le matin dans une camionnette non climatisée et l’animal est transporté jusqu’à son lieu de destination. La livraison se fait dans la journée selon la distance à parcourir.

Les transports sont souvent stoppés l’été à cause de la canicule (ce qui reporte l’adoption de plusieurs semaines) mais malgré tout il y a régulièrement des « ratés » et on voit chaque été des récits d’éleveurs dévastés car leur fureton est mort d’un coup de chaud durant le transport …

D’autre part, ces transports sont fait sans réelle quarantaine, donc le fureton peut être transporté à proximité d’un autre fureton déclarant une maladie, et peut donc attraper une maladie durant le transport.

La durée de transport pour le fureton est de plus de 12 heures en moyenne, dans des conditions très stressantes pour lui, sans personne pour veiller réellement sur son bien-être.

Pour nous, un fureton ne peut pas être expédié dans ces conditions, de la même façon que l’on passerait une commande sur Amazon, sans se soucier de son bien-être. Ces expéditions sont réalisées par les éleveurs uniquement pour faciliter la vente, puisque cela permet de toucher un public plus large. C’est aussi un gain de temps pour l’éleveur qui n’a pas à recevoir chaque client.

De notre côté, nous estimons, pour le bien être de votre futur compagnon, qu’il est préférable que vous fassiez un peu de route pour pouvoir rapatrier votre furet dans de bonnes conditions et sous surveillance. Le transport sera toujours moins long que celui proposé par le transporteur, et beaucoup moins stressant pour lui. Cela ne vous coûtera pas forcément bien plus cher, cela vous demande juste de prévoir un peu de temps pour l’adoption de votre animal.

Lors de l’adoption, nous vous donnerons des conseils pour l’éducation de votre fureton, nous vous montrerons comment faire et nous répondrons à toutes vos questions pour son acclimatation (en plus du livret de conseils que nous vous donnons lors de la réservation). Le fait de se rencontrer vous permet donc aussi d’adopter dans de meilleures conditions, en ayant nos conseils et en repartant avec quelques bases d’éducation du furet.

Nous habitons à proximité de la gare de Givors, il nous est donc totalement possible de venir vous amener le fureton à la gare si vous souhaitez venir l’adopter en train. Les trains sont quasi systématiquement climatisés l’été et cela n’est pas plus stressant pour lui qu’un voyage en voiture.

 

Comments are closed

Réserver un fureton

Comment réserver à l’élevage Royal Fragrance ?

 

Nous sommes sans cesse dans le souci de privilégier chez nous les soins aux animaux, plutôt que le temps passé à faire des photos, des annonces etc., qui n’est pas du temps qui profite à nos animaux ! Pour cette raison, et aussi parce que beaucoup de nos adoptants ont le souhait de pouvoir venir choisir leur fureton « en vrai », nous avons décidé de faire évoluer nos conditions d’adoption dès 2018.

Désormais nos furetons seront affichés sur le site vers l’âge de 7 semaines, après avoir reçu leur vermifuge, c’est à dire quand une date d’adoption précise peut être fixée avec l’adoptant. Les adoptants potentiels pourront alors prendre rendez-vous pour venir voir et choisir le fureton qu’ils veulent adopter. Il sera également possible à ce moment là de réserver le fureton à distance si vous le souhaitez !

Comme ça a toujours été le cas chez nous, les furetons ne sont pas manipulables par les visiteurs jusqu’à l’âge de 7 semaines, âge auquel ils sont séparés de leur maman. Nous estimons qu’il est trop stressant pour la maman furet (et pour le fureton !) de voir ses bébés manipulés par des 10aines d’inconnus ! D’autre part, cela augmente fortement le risque que les bébés tombent malades (certains adoptants ont déjà des furets chez eux) à un moment où leurs défenses immunitaires ne sont pas encore « parfaites » !

Nous espérons que ce nouveau mode de réservation conviendra mieux à nos adoptants, nous y voyons plusieurs avantages pour vous :

  • vous ne resterez pas dans l’attente durant plusieurs mois après avoir posé une pré-réservation, puisqu’au final il nous est strictement impossible de vous dire précisément à quelle date naîtra le fureton de vos rêves
  • vous pourrez venir choisir votre fureton sur place, et ainsi décider avec lequel vous avez le meilleur feeling
  • cela évitera les énormes tristesses dans les rares cas où un fureton réservé venait à décéder avant sevrage, moment aussi terrible pour nous que pour vous …

Les seuls furetons disponibles à l’adoption sont donc ceux où il est marqué « DISPONIBLE » devant leur vidéo/photo et dans la description des furetons de chaque portée. Le prix du fureton est alors affiché dans la description des furetons.

Pour autant, il vous est possible de vous inscrire à une NEWSLETTER : lors de la procédure d’inscription vous saisissez votre adresse email ainsi que vos critères de recherche de fureton (sexe, couleur, poil etc). Vous recevrez alors un email d’avertissement si un fureton correspondant à vos critères de recherche est mis à l’adoption sur le site.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment de cette newsletter !

En cas de « bug » pour l’inscription à la newsletter, n’hésitez pas à nous contacter, nous avons la possibilité de valider manuellement l’inscription.

 

Comments are closed

A Adopter !

A Adopter !

 

Chaque année, nous proposons quelques furettes à l’adoption pour une retraite confortable ! Les raisons qui nous poussent à placer une furette à la retraite sont diverses et variées, mais toujours justifiées : ce peut être l’âge, un comportement maternel non adapté, la selection (si nous gardons une fille de cette furette), parfois aussi des problèmes de reproduction (furette qui ne fait que des pseudo gestations et de fait se fatigue « pour rien ») etc …

Nous tenons à préciser que toutes les furettes proposées sur cette page sont gentilles, éduquées et non mordeuses et vous pouvez venir le constater par vous-même avant toute adoption !

Toutes ces furettes sont identifiées par puce électronique et à jour de leurs vaccins (maladie de carrée) !

 

Morphee of Royal Fragrance (prix : 120 euros)

 

Origine : Née à l’élevage

  • Père : Ebène, mâle black self semi angora fils de Holly et de Miko (saillie externe, black self)
  • Mère : Plume, zibeline poils courts (parents zibeline)

Date de naissance : 26/04/16

Couleur : Black self semi angora

Caractère : Morphée est une furette d’une grande gentillesse, douce, câline, plutôt calme. Elle peut vivre seule, elle supporte bien le changement. Elle est adorable, elle ne peut que séduire son nouveau propriétaire !

 

Noumea (prix : 50 euros)

 

Origine : Particulier (Sorbiers, France)

  • Père : Zibeline poils courts
  • Mère : Champagne poils courts

Date de naissance : 12 mai 2015

Couleur : Champagne standard poil court

Caractère : Noumea est une furette trèèès calme, elle dort beaucoup, mais quand elle est réveillée elle est active et exploratrice ! Elle a un sommeil de plomb, ca a toujours été sa particularité : quand elle dort rien ni personne n’arrive à la réveiller ! C’est une furette très gentille, câline ! Elle a toujours apprécié la vie en groupe.

Comments are closed

Tarifs de nos furetons

Nos tarifs et conditions de réservation

 

 

Qu’est ce qui est inclu dans le prix du fureton ?

Notre élevage se veut familial et respectueux du furet. Nos tarifs incluent tous les actes suivants :

  • Une manipulation du fureton  1 à 2 fois par jour depuis le moment où il sort du nid maternel jusqu’à son départ : nos furetons sont vendus sociabilisés et avec un début d’éducation (qu’il faudra bien entendu poursuivre chez vous !)
  • Une IDENTIFICATION PAR PUCE ELECTRONIQUE : tous nos furetons sont vendus identifiés par puce électronique, c’est une protection que nous leur offrons (et que nous vous offrons !) pour que l’on puisse vous retrouver si vous les perdez dehors un jour ! D’autre part, c’est une garantie d’honnêteté : toutes nos ventes sont déclarées …
  • Un vermifuge complet réalisé vers l’âge de 6- 7 semaines, qui inclue un traitement contre la giardiose et la coccidiose, maladies fréquentes chez le jeune fureton et qui se déclenchent souvent après un stress (départ de l’élevage, par exemple !). Nous vous fournirons un document indiquant quels produits ont été administrés, en quelle quantité et à quelle date.
  • Un traitement contre les parasites externes, afin que votre fureton ne vous ramène pas plein de petites puces chez vous 🙂 ! Sachez tout de même que tous nos adultes sont traités de façon régulière toute l’année au Stronghold
  • Une traçabilité : chez nous les furetons ne sont pas des numéros ! Les parents vivent chez nous et il est possible de les rencontrer à l’élevage et de les manipuler.
  • Des conseils, toute la vie du furet : Nos coordonnées sont sur chaque document de vente, nous restons disponibles tout au long de la vie de votre furet pour entendre les bonnes (et les mauvaises) nouvelles et pour répondre à vos questions ! De plus, lors de la vente, ou quelques jours avant, nous vous fournissons un Guide de Conseils qui se veut le plus complet possible pour répondre aux questions habituelles et bien vous orienter dans les soins à apporter à votre fureton. Alimentation, vaccination, reproduction, éducation, cage etc : tous les sujets sont abordés !

 

Nous vous proposons de réaliser une vaccination contre le maladie de Carré (vaccin utilisé : Canigen CH), pour un supplément de 20 euros. Vous aurez ensuite un rappel à faire 1 mois plus tard chez votre vétérinaire, puis un rappel annuel durant toute la vie du furet. Nous conseillons grandement cette vaccination qui protège votre furet contre une maladie mortelle transmise par les chiens non vaccinés ou mal vaccinés. Nos adultes sont tous vaccinés chaque année.

 

Tarifs : prix de nos furetons !

> Vous voulez mieux comprendre les différents noms de variétés ? Rendez vous sur la page Les Variétés de Furets ! <

Les prix sont indiqués en euros. Nous n’acceptons pas les paiements par chèque ou carte bancaire.

CES TARIFS INCLUENT L’IDENTIFICATION PAR PUCE ELECTRONIQUE RÉALISÉE SUR TOUS NOS FURETONS.

ATTENTION :

  • Si le furet présente des YEUX DE COULEUR bleu ou verte, le prix est majoré de 15 euros
  • Si le furet est angora NEZ PARFAIT, le prix est majoré de 15 euros

 

Variété

Poils courts

ou Semi angora

Angora
Albinos 
albinos 130 210
Zibeline (avec masque, flancs plus clairs)  ____  ____
zibeline black  > base noire zibeline cannelle > champagne / cannelle 230  260
zibeline choco> chocolat 260 310
Self (uni avec masque)  ____  ____
black self> black self   cannelle self > cannelle self 260 310
choco self > chocolat self 290 330
Solid (uni sans masque, menton blanc)  ____ ____
black solidcannelle solidchoco solid

– prix pour toutes les couleurs –

330 380
Silver, Roan, Marquages ____ ____
260 310

 

 

 

Comments are closed

Nos furets

Nos Furets

 

L’élevage ferme ses portes en 2018, ces furets sont disponibles à l’adoption ! Ils sont tous identifiés par puce électronique et vaccinés.

 

 

 

 

 

 

Comments are closed

News

Comments are closed

L’alimentation du furet

L’alimentation du furet

Attention, cet article veille à répondre à vos interrogations en matière d’alimentation. Mais les noms de marques que nous conseillons, les indications nutritionnelles précises à rechercher sur les paquets de croquettes, et autres astuces seront donnés dans le Guide du Fureton que nous fournissons à tous nos adoptants lors de la réservation !

Le furet est un carnivore strict, son alimentation ne se compose normalement que de proies animales, il ne consomme jamais d’autres aliments. Mais attention, une proie c’est un animal généralement adulte et entier (tube digestif, cœur, poumons etc.) et non pas une cuisse de poulet ! L’ensemble des organes consommés apportent un équilibre nutritionnel important, qu’un simple poussin nouveau-né (très peu musclé, pauvres en vitamines etc.) ou une cuisse de poulet ne peuvent apporter.

En captivité, il est difficile de répondre totalement à ses besoins, à mon de lui donner à manger des proies entières adultes (types cailles adultes, rats adultes etc.) et élevées dans de bonnes conditions (car si la proie est carencée, elle est bien moins intéressante sur le plan nutritionnel). Mais pour beaucoup de particuliers, ce type d’alimentation n’est pas envisageable. Le mieux est alors de trouver une alimentation sèche répondant au mieux au besoin du furet et si possible de compléter cette alimentation avec un apport régulier en viande (escalope de dinde, cuisse de poulet, « steak » de carcasses de volaille etc.).

Les particularités du furet

Le furet est un carnivore strict, c’est à dire qu’il est fait pour consommer uniquement des proies entières et jamais de produits d’origine végétale. Cela signifie aussi qu’il ne digère correctement que les protéines d’origine animale, il est incapable d’utiliser les protéines d’origines végétales (attention à la composition des paquets de croquettes !).

Le furet réalise une 10aine de petits repas par jour. Son estomac est de petite taille, il est donc incapable de manger sa ration quotidienne en 2 repas comme le ferait un chien. Mais pour compenser cela, le furet digère très vite ce qu’il consomme : la digestion se fait en 3 à 5 heures (contre 4 à 15 heures pour un chien !).

De plus, le furet tolère très mal d’être mis à jeun, il souffrira vite des symptômes d’hypoglycémie. Il est donc important de lui laisser accès à de la nourriture en permanence au cours de la journée.

Le furet tolère également mal les fibres, c’est à dire les parties d’origine végétale non digestibles. Chez un chat ou un chien, ces fibres sont importantes puisqu’elles stimulent le transit digestif et changent la consistance des selles (elles les rendent plus molles car elles retiennent l’eau dans l’intestin). Elles augmentent aussi la sensation de satiété et sont donc un bon moyen de lutte contre l’obésité. Elles stimulent l’absorption de certains nutriments et maintiennent un environnement digestif défavorable aux bactéries pathogènes.

Chez le furet, les fibres jouent également ces rôles mais le furet a besoin de moins de fibres que le chien et le chat, sinon les effets négatifs des fibres se font sentir et le furet peut développer une inflammation chronique du côlon (c’est à dire de la diarrhée/selles molles chroniques). Le taux de fibres contenu dans l’alimentation, et notamment dans les croquettes, doit donc être surveillé.

Les proies entières

Pour que cette alimentation soit équilibrée, il faut que les proies ne soient pas vidées : cailles entières, poulets entiers etc. …

En effet, si vous donnez une proie vidée de ses organes, sur laquelle il ne reste que les os et les muscles, l’alimentation sera déséquilibrée et votre animal manquera de vitamines et minéraux.

Cette alimentation seule convient parfaitement au furet, les selles qu’il produit sont alors moins volumineuses et moins odorantes. Cependant, nourrir son furet avec des proies comporte certains inconvénients :

– il faut posséder un congélateur suffisamment spacieux pour stocker les proies (qui sont généralement vendues en gros conditionnement, cartons de 10 kg)

– l’approvisionnement se fait quasi exclusivement via des sites internet avec parfois des frais de port assez élevés (l’idéal est de s’associer à d’autres propriétaires de furets pour faire une commande groupée)

– lorsqu’il fait chaud, ces aliments attirent les mouches et requièrent une hygiène stricte : il faut retirer et jeter ce qu’il reste après 2 heures tout en fournissant des proies au furet au moins 2 fois par jour

Il est cependant possible de donner des morceaux de viande au furet, mais ils ne constituent pas une alimentation complète. Si vous ne donnez pas de proie entière, l’alimentation doit être complétée avec des croquettes sous peine d’engendrer de grosses carences alimentaire chez votre furet. La viande donnée doit avoir été congelée au moins 48h avant d’être servie (cela permet de tuer de nombreux parasites et bactéries) et doit être donnée crue (le furet ne la mangera pas si elle est cuite).

Les croquettes

Les croquettes sont souvent très décriées sur internet par des personnes affirmant qu’il ne faut donner que de la viande car le furet est carnivore. Pourtant, ces personnes précisent rarement que seules des proies entières adultes sont équilibrées pour un furet et que des poussins entiers ne constituent pas un aliment équilibrés. Si les croquettes ont une bonne composition, elles peuvent suffire comme aliment unique à un furet.

Les croquettes sont bien plus pratiques à donner au furet puisqu’elles ne périment pas et peuvent donc être mises à disposition du furet en permanence. Elles permettent aussi d’éviter tous les problèmes d’hygiène liés au fait de donner de la viande crue à un animal en été (mouches, asticots, odeur …). En effet, le furet digère très vite ce qu’il mange et qu’il ne supporte pas l’hypoglycémie : il devrait donc, en théorie, avoir en permanence accès à de la nourriture et cela est difficile à réaliser avec de la viande.

Pour avoir un furet en bonne santé, avec un beau pelage et un bon poids de forme, il est très important d’acheter des croquettes de bonne qualité. La qualité des croquettes influe bien plus sur la santé d’un furet que sur celle d’un chien ou d’un chat. En effet, il est très important que le taux de protéines contenu dans les croquettes soit élevé MAIS AUSSI que les protéines inclues dans la viande soient de bonne qualité. En effet, s’il y a 50 % de protéines mais que la moitié ne sont pas exploitables par le furet car issues, par exemple, de plumes d’oiseaux, de pattes broyées etc., alors le taux réel de protéines exploitable par le furet est peut être de 25% …

Malheureusement, les croquettes dites « pour furets » ne sont que rarement bien équilibrées pour les furets (même si deux ou trois marques sont bien conçues !). Les croquettes « spéciales furets » sont souvent vendues plus chers, mais ne sont pas pour autant bien adaptées : il s’agit juste d’un « attrape nigauds » de la part des fabricants …  Sinon, il faut se tourner vers certaines marques de croquettes pour chatons, qui sont au final bien plus adaptées au furet.

Même si les croquettes seules peuvent suffire à nourrir un furet si elles sont de bonne qualité, il reste préférable de proposer tous les jours un peu de viande pour compléter l’alimentation. Le furet a besoin d’une alimentation très riche en protéines que même les meilleures croquettes ont du mal à satisfaire.

L’apport supplémentaire de viande peut se faire sous la forme plusieurs formes mais pas de panique (!), il existe des formes tout à fait adaptées pour une personne n’ayant pas un énorme congélateur et vivant en appartement.

Un furet consomme environ 20 à 30 gr de croquettes par kilo de poids par jour (par exemple, un mâle de 2 kg peut consommer de 40 à 60 gr par jour). Ceci est valable s’il vit en intérieur et ne reproduit pas : s’il vit dehors il consommera plus en hivers, et s’il se reproduit il mangera plus lors de la saison de reproduction …

 

Questions souvent soulevées :

  • Les croquettes du furet doivent-elles être sans céréales ?

Actuellement, la mode est aux croquettes sans céréales, mais on me demande souvent si cela est nécessaire puisque les croquettes sans céréales sont vendues bien plus chers … A quoi servent les céréales dans les croquettes ? Elles servent de liant : sans elles, une croquette ne serait pas dure, elle serait réduite en poudre. Elles sont donc indispensables et si on retire les céréales, il faut les remplacer par autre chose …

Les carnivores peuvent les digérer si elles sont traitées correctement (cuites, mixées …), elles se dégradent en glucides principalement. Les défenseurs des « sans céréales » vous diront que ces glucides sont très mauvais pour les carnivores (furets, chiens, chats) puisqu’ils peuvent entraîner du diabète, des pancréatites et chez le furet, des insulinomes (tumeurs pancréatiques mortelles).

Les glucides donnés en excès peuvent en effet avoir des répercussions négatives sur l’organisme (pour l’insulinome, cf paragraphe ci-dessous). Pour autant, si l’alimentation ne contient pas de glucides alors elle sera carencée : les glucides sont nécessaires à une alimentation équilibrée.

Tout est donc question d’équilibre et de taux de glucides utilisé. Pour des croquettes pour chiens et chats, idéalement le taux de glucide doit être inférieur à 33% et les bonnes marques arrivent même à attendre 25/28%.  Pour le furet, il faudrait être encore plus bas idéalement, mais survient alors le problème de la croquette qui s’effrite …

Les fabricants des croquettes « sans céréales » utilisent l’argument d’un taux de glucides encore plus bas. Mais comment font-ils ? Ils utilisent une autre source de glucide, l’amidon extrait de la pomme de terre, ou du pois, bref de l’amidon extrait de féculents. Mais ce qu’ils évitent souvent de dire c’est que, certes il y a moins de glucides, mais à quel prix ? L’amidon est souvent mal digéré par les carnivores et peut être source de nombreux troubles digestifs (selles molles chroniques, vomissements, brûlures d’estomac etc.) …

Là encore, tout comme les croquettes « spéciales furets », les croquettes « sans céréales » sont aussi juste un argument marketing pour vendre plus cher des paquets, simplement parce que le propriétaire peu informé se sera arrêté à « un furet/chien/chat ne mange pas de blé dans la nature ». En disant cela, on oublie qu’un carnivore sauvage mange des proies qui sont normalement des herbivores et qu’en ingérant les proies et leur tube digestif il mange ainsi … des végétaux et céréales … !

 

  • Le fait de donner des croquettes à un furet augmente t il le risque d’insulinome ?

C’est un des principaux arguments des « anti-croquettes ». En effet, l’insulinome est une tumeur très fréquente chez le furet, et peut toucher jusqu’à 20 % des furets vieillissants. Il s’agit d’une tumeur du pancréas, les « anti-croquettes » ont donc fait le lien : trop de céréales dans les croquettes > trop de glucides > stimulation excessive du pancréas > tumeur du pancréas (insulinome).

Cela peut paraître logique, et c’est peut-être même vrai pour des croquettes vraiment bas de gamme contenant des taux de glucides hallucinants. Pour autant, aucune étude scientifique n’a jamais montré le lien entre les croquettes et l’insulinome ! Et les vétérinaires s’accordent à dire qu’ils voient des cas d’insulinome aussi bien chez les furets nourris avec une alimentation carnée que ceux nourris avec des croquettes.

Le lien n’est donc pas établit et serait même probablement faux. Le furet est peut-être tout simplement une espèce prédisposée à l’insulinome sans que cela ait un lien avec son alimentation. En effet, l’insulinome est très rare chez le chat par exemple, alors que c’est aussi un carnivore strict (même si un peu moins que le furet) et que beaucoup de chats consomment des croquettes bas de gamme depuis bien longtemps …

… Mais cela ne doit pas vous dispenser d’être vigilants sur la qualité des croquettes offertes à votre furet 🙂 !

Comments are closed

Les variétés de furets

Les variétés de furets

 

Chez le furet, il existe plusieurs couleurs et plusieurs patrons différents ainsi que quelques marquages. Voici une petite page pour vous aider à mieux comprendre ces différentes appellations !

Les différents patrons

Le furet zibeline/putoisé

Il s’agit du patron d’origine du furet (celui qui se rapproche le plus du putois). Si le furet est zibeline noir, les pattes et la queue seront d’une couleur noire intense. Le reste du corps est plus clair, en particulier au niveau du ventre et des flancs. Sur la tête, un masque est visible : la majeure partie de la face est souvent blanche avec une bande noire autour des yeux. Le museau est blanc mais les narines peuvent être colorées.

IMG_0302Maybe, furette zibeline F3 (7)

Furette zibeline née à l’élevage

 

Ce patron peut s’associer avec n’importe laquelle des couleurs citées ci-dessous (noir, chocolat, cannelle …).

Furette chocolat selfMilka, furette chocolat standard/zibeline miami

Miami, furette cannelle standard/zibeline

 

La répartition de la couleur peut varier selon les saisons. En hivers, le sous poil est plus visible et les furets ressortent généralement plus clairs. En été, le sous poil est moins important est le furet apparaîtra plus foncé.

Plume, furette zibeline

Plume, femelle zibeline claire

Holly, furette dark zibeline semi angora

Holly, femelle zibeline black

 

On distingue parfois le « zibeline black » ou « dark zibeline » qui correspond à un zibeline foncé, intermédiaire entre un zibeline et un furet self.

 

Le furet self

Le corps est de couleur presque unie, un aspect plus clair peut persister au niveau des flancs. Le masque est toujours visible sur la tête (mais souvent plus discret), c’est la principale différence avec la couleur solid qui ne possède pas de masque (cf ci-dessous). Le sous poil est blanc.

img_3308

Chips, mâle black self né à l’élevage

Lindt, furette chocolat self

Lindt, femelle chocolat self née à l’élevage

Chez les self les plus marqués, la confusion avec le solid est possible : la différence se fera en examinant les tempes de l’animal, chez le furet self, des poils blancs seront visibles. De plus, les babines d’un furet self sont blanches alors que celles d’un solid sont colorées.

Attention, les furetons self naissent sans le masque : ce dernier n’apparaît que bien plus tard (vers 6 mois !).

mielpops4

Miel Pops, femelle cannelle self née à l’élevage

 

Le furet solid

Le corps est d’une couleur entièrement unie : aucun poil blanc ne doit être présent sur le corps, tous les poils doivent être de la couleur de l’animal (noir, cannelle, chocolat …). En particulier, aucun poil blanc n’est visible sur les tempes et les babines.

Seul le menton reste systématiquement blanc. Cette variété est actuellement très rare.

 

midnight3

Midnight, mâle black solid

midnight

Midnight

 

Les couleurs

La furet noire/black

Il s’agit de la couleur du furet sauvage, le poil est noir intense. Cette couleur peut se répartir selon le marquage zibeline/putoisé, self ou solid (cf. ci-dessus).

F1 (11)

Morphée, femelle black self née à l’élevage

froan

Miss Yin & Yang, femelle roan base noire née à l’élevage

Le furet chocolat

Le poil est de couleur chocolat, comme les labradors chocolat. Cette couleur peut s’associer à n’importe quel marquage ou patron.

mms1

M&M’s, femelle chocolat self née à l’élevage

IMG_0672

Nesquik, mâle chocolat self 

Le furet cannelle

Le poil est de couleur beige foncé. Cette couleur peut s’associer à n’importe quel marquage ou patron.

mcannelle3 mielpops3

La furet champagne

Le poil est d’un beige clair. Les furets champagne sont toujours zibeline, la tête et le cou sont blancs et le masque est soit absent, soit très peu visible. Seules les extrémités du corps sont colorées (pattes et queue), le reste du corps est beige très clair/blanc cassé.

noumea, furette champagne

Noumea, femelle champagne

miami3

Femelle champagne née à l’élevage

Lorsque le furet est champagne self ou solid, la différence avec un cannelle self/solid est plus difficile à faire : la couleur sera globalement plus clair et le sous poil est plutôt blanc.

Le furet albinos

Le furet est entièrement blanc aux yeux rouges

 

Mâle albinos né à l’élevage

Mâle albinos né à l’élevage

 

 

Les marquages

Le marquage DEW

DEW signifie « Dark eyed white » soit « blanc aux yeux noirs ». L’appellation parle d’elle-même, idéalement un furet DEW ne doit avoir aucun poil coloré sur le corps et ses yeux sont de couleur noire. Cependant, généralement quelques poils colorés sont visibles ce qui permet d’identifier la couleur sous-jacente. Le marquage DEW peut être associé à une surdité totale ou partielle.

Cream, furette DEW

Cream, femelle DEW cannelle

Ice, furette DEW

Ice, femelle DEW base noire

Le marquage silver

Il s’agit d’un dérivé du DEW, d’un DEW non complètement décoloré : c’est pourquoi ces deux couleurs sont généralement trouvées au sein des mêmes portées. Le furet silver aura des poils gris répartis de façon homogène sur le corps, la tête et le poitrail étant généralement assez clairs voire blancs.

Contrairement au roan, les furetons silver naissent blancs et deviennent plus foncés jusqu’au sevrage. Par la suite, ils s’éclaircissent de nouveau, ce qui fait que le résultat final est le même que pour les roan. Ce marquage peut être associé à une surdité totale ou partielle.

Fureton silver J50

Jeune furette silver née à l’élevage

Neige, femelle silver

Le furet silver n’est pas forcément de base noire … il peut être silver chocolat, silver cannelle …

Le marquage roan

Le pelage est coloré mais parsemé de poils blancs. A l’inverse du silver, le furet naît en étant très coloré et s’éclaircit beaucoup ensuite. Le résultat final est le même que le silver, les deux pouvant finir presque blanc ou rester assez colorés.

IMG_8800

3 furetons zibeline roan nés à l’élevage

mblackroansemi

Fureton black roan né à l’élevage

 

Naya, femelle chocolat roan

Naya, femelle chocolat roan

 

Les autres marquages

Il existe de nombreux autres marquages qui correspondent à des tâches blanches à différents endroits sur le corps. Les plus connus sont :

– furet mitts : extrémités des pattes blanches

– furet blazed : flèche blanche sur le front

midnight

Milles nuits, femelles blazed 

– furet avec bavette : tâche blanche sur le poitrail

IMG_8832

Mâle zibeline avec bavette né à l’élevage

IMG_8828

Le même mâle

 

– furet arlequin : tâche blanche sur le poitrail et extrémités des pattes blanches (mitts)

– furet panda : tête blanche et pattes complètement blanches

– furet american panda : tête et poitrail entièrement blancs, avec parfois une partie des épaules blanches

La plupart de ces marquages sont associés à une surdité partielle à totale. Ces marquages peuvent également évoluer au cours du temps, les furets ayant tendance à blanchir en vieillissants.

 

Les pelages

Le poil courtimg_3331

Chips, mâle black self poils courts

 

Le poil semi angora

Il correspond à un pelage un peu plus long que le poil court mais surtout beaucoup plus touffu/dense. Ce pelage ne nécessite aucun entretien particulier.

IMG_0299

Maybe, femelle zibeline semi angora

furet chocolat self

Loki, mâle cannelle semi angora

Le poil angora

Le poil est long et touffu. Ce pelage nécessite peu voire pas d’entretien car le poil est assez épais (à la différence d’un poil de chat ou de lapin) et fait peu de nœuds. Les angoras possèdent souvent de petites malformations au niveau des narines que l’on appelle « bifidie ». Mais ceci n’est pas systématique, il est possible d’avoir des angora au nez parfait, qui sont bien entendu plus rares !

redimhoney3

Honey, mâle cannelle angora

redimhoney2

Honey

 

Les yeux

Les différentes couleurs des yeux peuvent s’associer à n’importe quelle couleur de pelage.

Les yeux noirs

img_3338

Les yeux bleus

Attention, les yeux bleus finissent toujours par devenir plus foncés quand le furet devient adulte. La différence avec des yeux noirs est donc moins flagrante à l’âge adulte !
yeuxbleu

Les yeux verts

De même que pour les yeux bleus, les yeux deviennent plus foncés à l’age adulte !

 [photo à venir]

Comments are closed

Vivre avec un furet

Vivre avec un furet

Accueillir un fureton

Le furet de manière générale et encore plus le jeune fureton sont facilement stressables : c’est pourquoi il est important de bien préparer l’arrivée de votre fureton afin qu’il puisse directement se mettre à son aise.

Pensez à aménager sa cage de façon confortable : un petit nid douillet, un bac à litière, des gamelles pour l’eau et la nourriture et un ou deux jouets (hamacs, tunnels …).

La cage choisie doit avoir des barreaux espacés de maximum 1.5 cm, sinon le fureton pourra passer à travers !

Durant les 3-4 premiers jours, il est important de laisser le fureton tranquille dans sa cage : en effet, le départ de l’élevage constitue une grande source de stress pour lui. Un fureton stressé est plus susceptible de mordre fortement, non pas par méchanceté, mais simplement par peur. Pour éviter cette expérience désagréable, il est préférable de ne pas le manipuler durant sa période d’acclimatation à son nouvel environnement.

Il est également important de faire une transition alimentaire progressive entre l’alimentation donnée à l’élevage (nous vous donnerons un échantillon de croquettes) et sa nouvelle alimentation afin de ne pas occasionner de troubles digestifs.

 

Loger le furet

Le furet a besoin d’une cage spacieuse : même si c’est un animal qui dort beaucoup (20 heures par jour), lorsqu’il est réveillé il est très actif et a besoin de se dépenser.

L’idéal est une surface d’au moins 1m² par furet.

Le furet peut sans problème être logé dehors : il supporte mal les fortes chaleurs (il faudra un endroit ombragé en été) mais supporte très bien le froid si on lui permet de se construire un nid chaud et douillet. Le fait de loger le furet dehors comporte de nombreux avantages :

– cela diminue l’odeur chez vous

– l’animal sent généralement moins fort car il sécrète moins de sébum, surtout si vous lui offrez de la paille comme litière car il se frottera dessus

– le furet est très sensible aux variations d’éclairage selon les saisons, cela influe sur son rythme de reproduction mais aussi sur beaucoup de ses fonctions physiologiques et le fait de le faire vivre à l’extérieur permet de mieux respecter son rythme naturel

Éduquer le furet

Le furet adore jouer et il joue spontanément en utilisant sa bouche : son premier réflexe lorsqu’il joue sera de vous mordiller. Lorsqu’il est bébé, il joue avec ses frères et sœurs qui ont une peau très épaisse et prend donc l’habitude de mordre assez fort.

A l’élevage, nous manipulons régulièrement les furetons pour leur apprendre à mordre moins fort nos mains, puisque nous avons une peau plus fine et sensible. Mais, lorsque nous vous confions un fureton il n’a que 2 mois : c’est encore un bébé qu’il faudra continuer à éduquer pour éviter des morsures douloureuses à l’âge adulte.

L’idée est d’indiquer au fureton à quel moment il mord trop fort. Généralement, au cours d’une séance de jeux, le fureton commence par mordiller gentiment puis s’excite et se met à mordre plus fort. A ce moment-là, il faut lui faire une pichenette avec les doigts sur le museau : c’est désagréable pour le fureton et cela le fera lâcher immédiatement la main. Il faut recommencer cela tant qu’il continue à mordre fort tout en essayant de calmer un peu le jeu.

Si malgré la pichenette le fureton ne lâche pas, alors il faut lui mettre de l’eau sur la tête (passer la tête brièvement sous le robinet par exemple).

Avec le temps, votre fureton apprendra la limite à ne pas dépasser !

Attention ! Le furet est un animal gourmant : si vos mains sentent la nourriture, en particulier la viande, il peut mordre fort simplement parce qu’il prend votre main pour une gourmandise !

Les balades hors de la cage

Le furet est un animal actif, curieux et explorateur. Votre maison constitue un merveilleux terrain de jeux pour lui mais elle recèle également de nombreux dangers !

Les premières sorties doivent se faire dans une petite pièce : en effet, le fureton sera stressé par les grands espaces et il pourra mordre par peur. Vous pouvez commencer par le lâcher sur un lit ou un canapé avant de le laisser aller dans une pièce.

Les furets ont tous leurs bêtises « fétiches » : trifouiller dans les placards, dans la poubelle, aller sous/dans le canapé etc. … C’est en observant votre fureton que vous apprendrez quelles sont ses activités préférez et que vous découvrirez comment prévenir les éventuels dégâts.

Comments are closed

L’histoire du furet

L’histoire du furet

Contrairement à ce qui est souvent dit par abus de langage, le « furet sauvage » n’existe pas ! Le furet est une espèce entièrement créée par l’Homme, à partir du putois sauvage. Le furet ne vit pas seul dans la nature et n’y a jamais vécu. D’ailleurs, un furet abandonné dehors a peu de chances de survivre sur le long terme …

Le genre Mustela (qui compte les furets mais aussi les putois, hermines, belette …)  est apparu au Miocène, il y a environ 20 millions d’années.

 

Domestication du putois

Les premiers putois domestiqués viendraient d’Afrique du Nord, et leur domestication est très ancienne, plus ancienne que celle du chat ! Les premières traces d’utilisation du furet pour la chasse datent du IVème siècle av. J.C. (la domestication ayant débuté plusieurs siècles avant). Les furets utilisés étaient alors albinos, car plus faciles à repérer lors de la chasse !

Le furet était utilisé par les Romains pour la lutte contre les nuisibles (rats, souris) et pour la chasse au lapin. Mais à l’époque, le furet n’était pas le seul mustélidé utilisé dans ce but et il est souvent difficile dans les écrits de distinguer les différentes espèces utilisées.

Le furet est ainsi progressivement devenu un animal de compagnie et le restera durant tout le Moyen Age. Par la suite, le côté animal de compagnie disparaîtra durant plusieurs siècles.

Au cours de la période de conquête du monde, le furet est utilisé sur les bateaux pour dératiser : il est plus petit et plus agile qu’un chat, ce qui le rend adapté à la chasse sur les navires.

Malgré de nombreuses tentatives de réintroduction dans la nature, le furet n’a jamais réussi à survivre à l’état sauvage. En effet, il a été tenté d’établir des populations sauvages de furets dans plusieurs îles, notamment la Nouvelle Zélande, afin de maîtriser les populations sauvages de lapins qui devenaient trop importantes. Mais les colonies de furets finissaient toujours pas s’éteindre. Les seuls colonies ayant survécu sont celles de furets croisés avec des putois sauvages, mais ces colonies finirent par avoir un impact négatif sur l’environnement puisqu’elles détruisaient aussi d’autres espèces (oiseaux etc.).

Le furet fut également utilisé pour sa fourrure, mais le marché est moindre que celui du vison.

 

Le furet comme animal de laboratoire

Après son utilisation pour la chasse, le furet fut exploité comme animal de laboratoire dès la fin de la première guerre mondiale. Il fut utilisé dans de nombreux domaines (gastro entérologie, cardiologie etc.). Mais c’est surtout en virologie que son principal intérêt fut découvert puisqu’il est un des seuls mammifères à souffrir de la grippe : il fut donc utilisé dans la recherche pour les vaccins contre la grippe humain qui faisait ravage à l’époque.

 

Le furet comme animal de compagnie

Le furet existe dans les foyers depuis très longtemps mais ce n’est que dans les années 1970/1980 qu’il devient réellement un animal de compagnie. Les premiers furets vendus comme tels étaient issus des lignées de furets de laboratoire, avec notamment beaucoup d’albinos. Les premiers furets putoisés sont apparus vers le XIXème siècle, a priori par croisement avec des putois. Les principaux fournisseurs étaient les fermes d’élevage intensif Nord-Américaines, chez qui de nombreuses mutations firent leur apparition, ce qui permettait de vendre les animaux plus chers que pour les laboratoires.

Les furets issus des fermes d’élevage étaient vendus stérilisés chirurgicalement et avec ablation des glandes anales. En 1992, l’ablation des glandes anales fut interdite par la loi en Europe, considérée comme une pratique inutile et barbare. Elle reste autorisée lorsqu’elle est pratiquée pour des raisons médicales telles que les abcès chroniques des glandes anales.

C’est encore plus tard, au début des années 2000, que fut mis en évidence le danger de la stérilisation chirurgicale chez le furet (maladie surrénalienne), notamment grâce au développement de la médecine vétérinaire chez cette espèce.  A cette époque, l’implant de GnRH apparaît sur le marché vétérinaire et se révèle être une alternative sécuritaire à la stérilisation chirurgicale. Le furet devient alors le 3ème animal de compagnie en Europe et Amérique du Nord.

Il reste cependant de nombreuses découvertes à faire en matière de santé chez le furet. Le marché financier du furet étant moindre que celui du chien et du chat, les laboratoires y consacrent un budget de recherche inférieur …

 

La différence putois/furet

Attention, le furet était certes un putois à l’origine, mais ce n’est plus le cas ! Désormais, de nombreuses choses les différencient et ils sont scientifiquement considéré comme 2 espèces distinctes (ou parfois deux sous espèces d’une même espèce).

Morphologie :

Au premier regard, les deux se ressemblent beaucoup. D’ailleurs au printemps, on voit fréquemment des particuliers poster des messages sur les réseaux sociaux ou les forums parce qu’ils pensent avoir trouvé un bébé furet dans la nature, qu’ils en sont même sûrs parce qu’ils ont vu des photos de bébés furets sur internet, alors qu’ils ont en fait en face d’eux un bébé putois (ou parfois une autre espèce, fouine par exemple).

Chez le putois, l’albinisme est rarissime puisqu’il offre un désavantage : le putois albinos se fait rapidement repérer et tuer par un prédateur plus gros que lui. Le putois est donc toujours « zibeline » et il est assez foncé (type « dark zibeline ») : il possède aussi une tête plus large que le furet, une mâchoire plus forte et des yeux plus rapprochés. Le furet possède 36 dents alors que le putois n’en possède que 34.

En terme de poids, le putois correspond à un furet de gros gabarit (les mâles font généralement dans les 2kg, ce qui correspond aux plus gros mâles chez le furet). Le putois fut d’ailleurs régulièrement recroisés avec le furet par des éleveurs européens désireux d’augmenter le gabarit des furets qu’ils vendaient. Ceci avait l’inconvénient d’engendrer des furetons avec des caractères peu adaptés à celui d’un animal de compagnie, et ce sur plusieurs générations …

 

Comportement :

Le putois est un animal solitaire, qui se montre très discret. Il vit dans des terriers ou des cavités et se met à chasser à la tombée de la nuit. Il apprécie les milieux humides et la proximité de l’eau. La plupart des putois apprécient les terrains ouverts (steppes, déserts) mais le putois d’Europe lui préfère les sous-bois et les broussailles.

Le putois est un chasseur solitaire, même les jeunes d’une même portée auront tendance à chasser chacun de leurs côtés. Il fait surtout appel à son odorat pour chasser ce qui explique qu’il passe beaucoup de temps à rechercher sa proie en la suivant à l’odeur avant de l’attaquer. L’attaque est très rapide et l’animal est généralement tué en brisant les cervicales. Il se nourrit principalement de lapins, mais aussi de petits rongeurs, d’amphibiens, de poissons et il peut se montrer charognard. Le putois a ainsi tendance à réaliser un « stock » de proies supérieur à ses besoins réels et il accumule les cadavres à proximité de son terrier.

A l’inverse le furet est un animal très sociable : il adore la compagnie de ces congénères et certains éleveurs considèrent même qu’un furet n’est heureux que s’il vit avec un autre furet. Les femelles s’entendant toujours entre elles, mâles et femelles cohabitent également bien. La cohabitation de 2 mâles peut parfois entraîner des bagarres à l’âge adulte, surtout s’ils ne sont pas castrés.

Le furet s’activera plus volontiers en fin de journée mais il s’habitude aussi beaucoup au mode de vie de son maître afin de passer du temps avec lui.

Même s’il n’a pas besoin de chasser pour vivre, le furet possède un redoutable instinct de chasse, ce qui rend la cohabitation avec un lapin/rat/hamster/oiseau de compagnie très risquée ! En une fraction de seconde, il peut se jeter sur l’autre animal pour le tuer … La cohabitation avec les chiens et les chats se passe généralement très bien puisqu’il ne les considère pas comme des proies mais plutôt comme des compagnons de jeu. Le furet, tout comme le putois, a aussi tendance à faire des stocks de nourriture.

Pour finir, le furet a conservé l’instinct de vivre en terrier : il appréciera tout particulièrement les abris qui se rapprochent d’un terrier, les tunnels etc. Si on lui en laisse la possibilité, il se fabriquera un terrier avec une grosse quantité de paille par exemple.

Reproduction :

Mâles et femelles putois ne se rejoignent qu’au moment de l’accouplement. Les mâles possèdent un grand territoire sur lequel aucun autre mâle n’est autorisé à rentrer. Le mâle peut s’aventurer hors de ce territoire pour chercher une femelle.

L’accouplement est similaire à celui du furet, le mâle attrape la femelle par le cou et la tient avec ses dents durant tout le coït (environ 1 heure) puis les deux partenaires partent chacun de leur côté. La femelle putois s’occupe seule des petits, elle fait une portée par an, la naissance ayant généralement lieu entre juin et juillet (la période de mise bas des furets est un peu plus étendue : avril/mai à août). La durée de gestation est identique au furet (6 semaines), de même que la taille des portées (3-7 bébés en moyenne). Tout comme les bébés furets, les petits putois tètent leur mère durant 4 à 5 semaines mais commencent à manger de la viande dès 3 semaines. La durée de vie d’un putois est d’environ 5 ans.

Comments are closed

Nos portées

Nos Portées

 

*********************

 

Prix de nos furetons :

Pour vous, cher futur adoptant, qui trouvez les prix « trop cher », qui pensez qu’un fureton vendu 30 euros sur leboncoin fera bien l’affaire, je vous conseille de lire l’article suivant : 

https://nac-magazine.com/2018/11/19/pourquoi-un-furet-a-20e-nest-pas-une-bonne-affaire/?fbclid=IwAR2oYlvvtnPsf_-JmGnTVyXoIt5FI4kedpgYBikvJSmNM7vnwRTTBnssYEM 

 

 

Furette chocolat self semi angora : 290 euros

Ces furettes proviennent de l’élevage Fermette et Troglodytes et sont nées fin mai 2018. Cette furette à la truffe foncée est plutôt calme et douce.

 

 

Furette chocolat self semi angora :  290 euros

Ces furettes proviennent de l’élevage Fermette et Troglodytes et sont nées fin mai 2018. Cette furette à la truffe claire est plutôt active et joueuse

 

Furette chocolat self semi angora : 290 euros

Ces furettes proviennent de l’élevage Fermette et Troglodytes et sont nées fin mai 2018. Cette furette à la truffe intermédiaire est plutôt active et joueuse

 

 

 

 

Vous pouvez cependant choisir d’être avertis par email dès qu’une portée correspondant à vos critères de recherche sera affichée sur le site (c’est à dire, lorsque les furetons seront sevrés). Pour cela, merci de vous inscrire à la newsletter ci-dessous (il sera possible de se désinscrire ensuite, dès que vous le souhaitez) : 

 

Comments are closed

Notre élevage

Conditions d’élevage de nos furets

Lindt, furette chocolat self

Nos furets sont avant tout des animaux de compagnie : nous mettons tout en oeuvre pour leur assurer le bien-être qu’ils méritent ! Tous nos furets sont dociles et gentils, nous les manipulons tous sans gants et ils sont tous manipulables par des étrangers. Nous connaissons bien chacun de nos furets et nous tenons à garder cette dimension familiale pour leur bien-être et notre plaisir.

Nos furets vivent tous en extérieur :

  • Les femelles sont réparties dans 2 parcs de 4 m² (5 voire 6 femelles par parc). Chaque parc contient deux maisonnettes remplies de paille pour qu’elles puissent se mettre au chaud l’hiver ainsi que de nombreux tunnels pour qu’elles puissent jouer. Ces parc offrent une vue directe sur un grand jardin et nos furets peuvent observer nos autres animaux y jouer toute la journée.

 

  • Essai en 2017/2018 : Nos mâles vivent désormais dans un parc commun séparé des femelles. Le grand espace qu’offre le parc leur permet de cohabiter paisiblement du moment que l’odeur des femelles n’est pas trop forte !

 

Lorsqu’elles sont saillies et lorsqu’elles ont des bébés, elles sont placées dans un grand clapier de 1m de long et 90 cm de large, voire un clapier double de 2m de long et 90 cm de large si cela est possible.  Les clapiers sont tous munis d’abris et de divers jouets que nous changeons régulièrement. Une fois leur portée terminée, elles retournent dans le parc collectif.

Les clapiers de nos furets

 

Nous ne décalons pas nos portées dans l’année et nos furettes ne sont pas soumises à de la lumière artificielle, ce qui nous permet de respecter leur rythme biologique : ceci nous semble particulièrement important pour le respect de nos reproductrices. C’est pourquoi nos femelles tombent généralement en chaleurs vers mars et nos premiers furetons sont adoptables vers juin. En effet, le dérèglement hormonal des furettes peut entraîner des problèmes de santé (maladie surrénalienne notamment) après quelques années.

 

Notre élevage de furets

 

Tous nos furets sont nourris avec une alimentation de très bonne qualité constituée de croquettes premium pour chatons et de viande (cuisses de poulet). Ainsi, les furetons sont habitués aux deux alimentations lorsqu’ils quittent l’élevage ce qui offre aux futurs adoptants la possibilité de choisir leur futur alimentation ou de faire un mélange des deux comme nous. Nos furets sont également régulièrement vermifugés et traités contre les parasites externes.

 

fblacksemi3 IMG_7979

 

Nous vivons avec d’autres animaux (chiens, chats) qui côtoient nos furets ce qui permet aux furetons de s’y habituer et de ne pas en avoir peur une fois arrivés dans leur nouvelle famille. Chaque jour, nous rendons visite à nos furettes et, lorsqu’il y en a, à leurs furetons : c’est l’occasion de les manipuler, de les câliner, de jouer avec eux … La sociabilisation de nos furets est primordiale pour nous.

 

Nous avons fait le souhait de rester un élevage familial et donc de limiter notre nombre de furets afin de mieux les connaître et de mieux nous en occuper. Afin de ne pas fatiguer nos furettes, nous les réformons d’élevage assez jeunes. Malgré le fort attachement que nous éprouvons envers elles, il ne nous est pas possible de toutes les garder et nous sélectionnons alors des familles qui sauront leur offrir une belle retraite !

 

Comments are closed

Nos furettes

Nos furettes

L’élevage ferme ses portes en 2018, ces furettes sont disponibles à l’adoption. Elles sont tous identifiées par puce électronique et vaccinées.

 

Nutella of Royal Fragrance (prix 230 euros)

Origine : Née à l’élevage

  • Père : Ferrero, mâle chocolat self semi angora
  • Mère : Plume, femelle zibeline semi angora

Date de naissance : 05/05/2017

Couleur : Chocolat self semi angora

Caractère : Nutella est très douce, très câline, plutôt calme

 

Nymphe of Royal Fragrance (prix 200 euros)

 

Origine : Née à l’élevage

  • Père : Honey, cannelle angora
  • Mère : Morphee of Royal Fragrance, black self semi angora

Date de naissance : 04/07/2017

Couleur : Black self semi angora

Caractère : Nymphe est une femelle douce et gentille. Parfois elle s’inquiète un peu lorsqu’elle ne connaît pas la personne qui la manipule, mais une fois que les présentations sont faites c’est une femelle vraiment très câline !

 

 

Noisette of Royal Fragrance (prix 230 euros)

 

Origine : Née à l’élevage

  • Père : Ferrero, chocolat self semi angora
  • Mère : Myrtille, zibeline black semi angora

Date de naissance : 09/07/2017

Couleur : Chocolat standard poils courts

Caractère : Noisette est une femelle douce, assez joueuse, très curieuse et avenante

 

 Némésis (prix 180 euros)

Origine : Particulier, Némésis est une petite fille de notre Corail et Honey

Date de naissance : 27/08/17

Couleur : Dark zibeline semi angora

Caractère : Nemesis est joueuse, active, mais reste malgré tout câline et proche de l’Homme

Comments are closed

Elevage de furets

Royal Fragrance : élevage familial de furets !

NOTRE ELEVAGE FERMERA SES PORTES EN 2018, TOUS NOS FURETS SONT DISPONIBLES A L’ADOPTION !

 

Passionnée par les Nouveaux Animaux de Compagnie, la sélection et l’élevage depuis toujours, l’élevage de furets est devenu une passion pour moi !

Notre élevage de furets se situe à Givors, à côté de Lyon (69), en Rhône Alpes.

Le furet est un petit animal très intelligent, curieux, joueur qui constitue le parfait animal de compagnie pour les personnes n’ayant pas la place d’avoir un chien ou un chat. C’est un animal très drôle à observer et qui adore interagir avec son propriétaire : c’est ce qui nous a conquis chez cette adorable animal !

Nos furets sont avant tout des animaux de compagnie, ils ne sont en aucun cas utilisés ou vendus pour la chasse !

Notre élevage de furetons est réalisé dans un cadre familial : nos furetons sont manipulés quotidiennement dès leur plus jeune âge. Ils sont habitués aux chiens et chats. Nous réalisons une importante sélection sur le caractère afin d’obtenir des furets non mordeurs et les plus joueurs et interactifs possible ! Mais nos furets sont également sélectionnés sur leur bonne santé et sur leur physique : nous cherchons à obtenir des furets de gros gabarit avec un physique très rond et un museau court ! Ils sont nourris avec une alimentation de très bonne qualité, régulièrement vermifugés et traités contre les parasites externes.

Nous élevons des furets poils courts, semi angoras et angoras de couleur DEW, chocolat, champagne, cannelle, black et zibeline. Tous nos furetons sont vendus sevrés à l’âge de 2 mois, parfaitement sociabilisés, vermifugés et traités contre les parasites externes.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations !

Elodie RAUX

 

 

Comments are closed

Contact et localisation de l’élevage

Contact

Corail, notre furette cannelle

Chers adoptants, nous n’avons plus de furet ou fureton disponible pour cette saison 2017. Nos prochaines adoptions se feront à partir de fin juin/début juillet 2018. Nous ne prenons plus de pré réservations mais vous pouvez choisir d’être avertis dès que les prochaines portées seront mises à l’adoption (pour cela, rendez vous sur la page « Nos Portées ») !

Vous pouvez nous contacter sur le numéro de portable suivant : 06.50.09.12.95. Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous laisser un message, nous vous rappellerons le plus tôt possible, très souvent le jour même !

Nous sommes également joignables par mail à l’adresse theoraux@hotmail.com : attention, pour une réponse rapide, nous vous recommandons de nous appeler, les réponses mails peuvent se faire après plusieurs jours.

Les visites se font sur rendez-vous, pris de préférence au moins 48h à l’avance. Nous ne faisons pas de visites durant l’hiver, nos fufus préférant rester bien au chaud dans leurs abris : les visites reprennent en juin, au moment des premiers sevrages de furetons.

N’hésitez pas à nous contacter ! Nous serons ravis de pouvoir discuter avec vous, de répondre à toutes vos interrogations et de pouvoir vous renseigner sur le furet en général et sur l’adoption d’un fureton. Tous nos tarifs et nos conditions d’adoption sont visibles sur la page « Nos Tarifs ».

Notre élevage se situe au sud ouest de Lyon, dans la ville de Givors, à proximité immédiate de l’A7 et l’A46.

Comments are closed